Vous êtes un professionnel de la Beauté, du Bien-Être ou du coaching ? Concentrez-vous sur votre métier : 04 28 29 60 14
En savoir plus

Comment ne pas perdre ses moyens face à un public ? La peur de prendre la parole devant un public est une des peurs les plus répandues, elle a même un nom quand elle devient paralysante : la glossophobie. Des études ont montré qu’elle arrivait avant la peur du vide ou même celle des araignées ! Cela réconforte déjà un peu : vous n’êtes pas seul(e) ! De plus, elle touche toutes les catégories sociales, et tous les niveaux de responsabilité. Même les plus grands orateurs ont connu ce stress, cette tension, les mains moites, la gorge qui se serre, le cœur qui se met à battre à tout rompre, les jambes qui se dérobent avant de prendre la parole devant un groupe.
Derrière la peur de parler en public se cachent en fait plusieurs peurs : peur de ne pas être à la hauteur, peur de décevoir, peur d’être ridicule, peur d’être jugé(e), autrement dit : la peur de ne pas être parfait(e). Pour ne pas perdre vos moyens face à un public, la première chose que vous pouvez changer c’est votre vision de vous-même : soyez plus indulgent avec vous : personne n’est parfait !
Pour limiter le stress lors de votre intervention, soignez sa préparation : en maîtrisant le fond de votre discours vous éliminez déjà une grande partie d’inconnu. Choisissez une tenue dans laquelle vous êtes à l’aise, qui vous mette en valeur. Adoptez la bonne posture : tenez-vous droit(e), les pieds bien ancrés dans le sol, poser vos mains sur le pupitre ou sur le dossier d’une chaise, cela vous permet de gagner en assurance et de faciliter votre respiration. Regardez les personnes de votre auditoire individuellement dans les yeux. Parlez lentement, articulez, ne cherchez pas à vous « débarrassez » de votre discours, n’ayez pas peur des blancs, des silences, faites des pauses.
Pour vous aider à vaincre votre peur et découvrir tous les conseils pour ne pas perdre ses moyens face à un public, faites appel aux coachs du réseau Pozego.