Vous êtes un professionnel de la Beauté, du Bien-Être ou du coaching ? Concentrez-vous sur votre métier : 04 28 29 60 14
En savoir plus

Palpitations, accélération du rythme cardiaque, transpiration excessive, tremblements, sensation d’étouffement, de vertige… comment faire face à une crise d’angoisse ?
Les symptômes s’apparentent à ceux du stress, mais leur intensité est encore plus forte, vous vous sentez tétanisé(e), incapable de réagir.
La crise d’angoisse est un moment de terreur intense le plus souvent lié à un traumatisme vécu dans le passé. Faire face à une crise d’angoisse est une véritable lutte que vous allez devoir mener d’abord avec vous-même et votre corps. Vous pouvez déjà essayer de l’anticiper, car la plupart du temps votre corps vous a préalablement envoyé d’autres signaux, moins forts, que vous n’avez pas entendus ou écoutés…

Il est essentiel à ce stade d’être à l’écoute de votre corps, car tous ces symptômes peuvent être annonciateurs d’un véritable burn-out : cet état de stress permanent et ces crises répétés vous vident de votre énergie : votre corps est épuisé, et cela impacte votre moral ; l’épuisement émotionnel s’ajoute alors à l’épuisement physique.

Pour faire face à une crise d’angoisse lorsque vous n’avez pas pu l’anticiper, vous pouvez masser votre plexus par exemple. En effet, bien souvent, on sent comme un poids, une sensation d’étouffement, d’écrasement : ce « nœud » au plexus correspond toujours à un nœud du diaphragme qui est le muscle principal de la respiration, qui ressent les émotions et le stress bien avant le cerveau !
Le plexus se situe au milieu de votre thorax au niveau où les côtes s’écartent. Posez les extrémités de vos trois doigts : index, majeur et annulaire, sur ce plexus. Exercez une légère pression et faites de petits cercles dans le sens des aiguilles d’une montre, sans bouger les doigts, seule votre peau doit s’animer légèrement. Vous respiration va se ralentir, lentement et vous allez ressentir que votre corps se détend et la sensation d’étouffement va se dissiper.

La crise d’angoisse n’est pas une fatalité, se relaxer, lâcher prise, cela s’apprend…